x274_b2f3-fidf-maroc_horizontal_2015

FESTIVAL D’ILE DE FRANCE : MAROC EN SCÈNE

Entre fête et concerts, un après-midi aux mille parfums : plus de cinquante artistes réunis pour célébrer une terre où la musique se décline résolument au pluriel : le Maroc.

 

NAJAT AÂTABOU / N3RDISTAN / KARIM ZIAD ET HAMID EL KASRI / MOBYDICK / MEHDI NASSOULI / ZAINAB AFAILAL / INOURAZ INVITE ALI CHOUHAD, ALI FAIQ ET FATIMA TACHTOUKT / DAKKA ROUDANIA /

Chaâbi, électro hip hop, gnawa, dakka, arabo-andalou, amazigh, rap, trip hop…

 

Originaires de Taroudant, les rythmes et les danses de la dakka roudania nous accueillent à l’entrée du parc, avant que la fièvre des percussions de Karim Ziad, le guembri et la voix puissante de Hamid el Kasri nous entraînent dans la danse. Leur concert est précédé de celui du virtuose duhajjouj, le luth gnawa, Mehdi Nassouli qui se présente pour la première fois en France avec sa formation aux accents groovy. Plus loin, les mélopées arabo-andalouses de Zainab Afailal sont la promesse d’émerveillement et de raffinement. Ambassadeurs de la culture berbère, Ali Chouhad, Fatima Tachtoukt et Ali Faiq sont quant à eux parmi les poètes-chanteurs les plus emblématiques et les plus attendus.

 

À l’ombre du chapiteau, deux groupes reflets d’une jeunesse créative et audacieuse : Mobydick, rappeur casablancais à la rime redoutable et N3rdistan qui célèbre une poésie matinée des couleurs de l’oriental beat.

 

C’est à Najat Aâtabou, la grande figure de la chanson populaire chaâbi, qu’il revient de clore les festivités. Un bouquet final emprunt de liberté !

Domaine de Villarceaux

 

95710 Chaussy

 

Le dimanche 6 septembre 2015
de 12h30 à 18h30

 

BUS :

Navette gratuite de Cergy Préfecture (RER A) au Domaine de Villarceaux (Réservation obligatoire)

Navette payante de Porte de Saint-Cloud (ligne 9) au Domaine de Villarceaux (Réservation obligatoire : 5 €)

 

plein : 12 EUR
tarif – 26 ans / demandeur d’emploi / adhérents : 6 EUR
tarif +65 ans : 8 EUR
Festival d’Ile de France
0158710101

x274_28a9-fidf-generique_horizontal_2015

Festival d’Ile de France 2015

Au programme : 30 concerts de musiques classiques, de la Renaissance à la création contemporaine, des musiques du monde aux musiques actuelles, avec bien souvent des passerelles entre ces répertoires. Dans des lieux à découvrir !

 

Réelles ou imaginaires, petites ou grandes, proches ou lointaines, les aventures sont au cœur de cette nouvelle édition.

 

Nous embarquons au gré de longues épopées musicales, souvent portées par des destins individuels d’exception.Par-delà les frontières nous parviennent d’autres sons, d’autres accents, ceux des mélopées judéoarabes, roms ou du mbalax sénégélais. Bientôt, notre marche se fait aventurière, exploratrice, pour un voyage initiatique aux portes des nouveaux mondes.

 

L’Afrique sub-saharienne et le Maroc s’offrent à nous dans leur diversité, nous survolons la cordillère des Andes avec les pionniers de l’aéropostale ou nous laissons saisir par la majesté de la séculaire Alep chantée par l’écriture de Zad Moultaka et les vers d’Adonis. Nous empruntons la longue route de Marco Polo jusqu’aux confins de l’Asie ou bien celle plus intime d’un violoncelle longeant les rivages du rouge Brésil.

 

Apparaissent soudain les traces des héros et figures tutélaires des textes fondateurs. Nous honorons Madalena en pays d’Oc quand Sibelius célèbre les anciens dieux finlandais. Le merveilleux se déploie, l’imaginaire surgit : King Kong grimpe aux sommets du fantastique, Guillaume Perret et son complice Benjamin Flao plongent au cœur de la cité perdue de l’Atlantide. Plus près de nous, Vinicio Capossela partage sa folle odyssée.

 

Une édition qui, d’aventures en aventures, nous invite à parcourir les chemins les plus escarpés et les plus enchanteurs.”

 

Olivier Delsalle, Directeur du Festival d’Ile de France

 

Depuis 39 ans, le Festival d’Ile de France anime l’automne francilien avec une trentaine de concerts, dont une majorité de créations, articulés autour d’une thématique chaque année renouvelée.

 

Au programme : musiques du monde et actuelles, mais aussi musique ancienne, baroque, classique et contemporaine.

 

Aux mois de septembre et octobre, entre 20 et 25 000 spectateurs suivent ce jeu de piste culturel en Île-de-France et découvrent à l’occasion des concerts des lieux du patrimoine parfois inaccessibles au public (châteaux, églises, cirques, anciennes usines ou parcs somptueux). L’écoute des divers répertoires dans ces cadres uniques est la promesse de moments hors du commun et de souvenirs forts.

 

Le Festival d’Ile de France propose également une centaine d’actions culturelles autour des concerts : résidences de création avec amateurs, visites, rencontres, conférences, ateliers, masterclasses et interventions en milieu scolaire.

 

x274_b9fa-expo

Chefs-d’œuvre d’Afrique, dans les collections du musée Dapper

Des œuvres figurant parmi les plus importantes au monde réunies pour la première fois. Remarquables par leur esthétique, elles témoignent des grandes cultures de l’Afrique.

 

Un hommage au Fondateur

 

Humaniste, Michel Leveau a quitté ce monde en novembre 2012 après avoir rempli la mission qu’il avait initiée il y a un peu plus de trente ans en créant la Fondation Dapper. Esthète, mais guidé par la rigueur scientifique, il s’était attaché à acquérir pour son institution des oeuvres exceptionnelles. Certaines d’entre elles avaient appartenu auparavant à de grands noms qui ont marqué la reconnaissance des arts non occidentaux, Charles Ratton, Tristan Tzara, Paul Guillaume…
Son but : contribuer à une meilleure connaissance des arts traditionnels de l’Afrique subsaharienne et sensibiliser un large public.

 

Une collection d’exception

 

Le fonds du musée Dapper se caractérise par la diversité des provenances géographiques et par l’ancienneté. L’exposition, qui comprend quelque 130 pièces, présente des œuvres majeures. Certaines sont uniques et n’ont aucun équivalent dans le monde, telles des sculptures du Gabon (Fang, Kota, Punu…), du Cameroun (Bangwa), du Bénin (Fon), ou encore du Mali (Dogon, Soninke).

 

Attendu depuis des années par le public, Chefs-d’œuvre d’Afrique permettra aux visiteurs de découvrir des pièces maîtresses qui puisent leurs significations dans les cultures de l’Afrique centrale ou dans celles de l’Afrique de l’Ouest.

 

Les œuvres racontent la vie.

 

Les pièces exposées ont été sélectionnées en raison de leurs qualités plastiques, mais aussi pour les rôles qu’elles assurent dans les sociétés qui les ont vues naître. En effet, masques, statues, statuettes, autels, parures, armes et bien d’autres artefacts sont liés à des pratiques et des savoirs spécifiques. Leurs fonctions sont multiples. Certains objets étaient utilisés dans le cadre des initiations, celles des adolescents ou celles des hommes mûrs devant développer leurs connaissances ésotériques et / ou techniques. D’autres – parfois les mêmes – intervenaient lors de cultes destinés à rendre hommage aux ancêtres, à assurer la fécondité des femmes, la fertilité des terres ou à soigner.

 

Commissaire : Christiane Falgayrettes-Leveau, directeur du musée Dapper.

Musée Dapper
35 bie, rue Paul Valéry
75016PARIS

Plus d’infos sur ce lieu

Du mercredi 30 septembre 2015 au dimanche 17 juillet 2016
Tous les dimanches, lundis, mercredis, vendredis, samedis
de 11h00 à 19h00

Entrée du musée : 6 euros

Tarif réduit : 4 euros (seniors, demandeurs d’emploi, enseignants, familles nombreuses, carte Paris Ateliers)

Entrée libre : pour les membres de l’association Les Amis du musée Dapper, les étudiants, les moins de 26 ans et le dernier mercredi du mois.