Teddy Afro

la voix qui agace le pouvoir éthiopien

Le chanteur est une star de la musique éthiopienne. Dans son dernier album, écoulé à 600 000 exemplaires, il prône l’unité nationale alors que le pays est divisé. Les autorités préfèrent lui couper le son.

A Addis-Abeba, les quatorze titres d’Ethiopia, le cinquième album du chanteur Teddy Afro, tournent en boucle dans les bars et les minibus bondés depuis sa sortie en mai. Nul ne peut échapper aux vendeurs à la sauvette qui hèlent le chaland avec des dizaines de CD dans les mains. Tewodros Kassahun, de son vrai nom, est l’une des plus grandes stars de l’histoire musicale éthiopienne. A seulement 41 ans, il fait même de l’ombre aux légendes vivantes Mahmoud Ahmed et Mulatu Astatke. Certes, sa popularité se cantonne à son pays – et à sa diaspora, surtout présente aux États-Unis –, mais en Éthiopie, c’est du jamais-vu.

Moins de deux semaines après sa sortie début mai, l’opus se hissait à la première place du classement Billboard’s World Albums, avec près de 600 000 exemplaires vendus. L’artiste chante les épisodes glorieux de l’histoire éthiopienne, et rend hommage aux anciens empereurs dont Haïlé Sélassié Ier. Il voit comme une « responsabilité » la transmission des « exploits » passés à la jeunesse de son pays.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/m-actu/article/2017/10/05/teddy-afro-la-voix-qui-agace-le-pouvoir-ethiopien_

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code